Un livre selon sa couverture #3

L’adage populaire voudrait qu’on ne juge pas un livre à sa couverture. Vraiment ? La couverture est pourtant un élément déterminant du choix qui nous mène vers la lecture d’un ouvrage. Nous avons donc décidé de régulièrement partager nos couvertures « coups de cœur ».

levivantLe Vivant de Anna STAROBINETS aux éditions Mirobole

La couverture : Je trouve la composition de la couverture très intéressante. Elle est sobre, avec un élément central intrigant : un scarabée avec des motifs de circuit électronique. Le titre est intégré à cet élément et la typo s’adapte au relief de la carapace. Ce que j’ai aimé c’est la façon dont le visuel de couverture et le résumé de l’éditeur se répondent. L’insecte fait écho à l’humanité grouillante enfin domestiquée par la technologie ou à l’insignifiance de l’individu dans cet univers.

La présentation de l’éditeur : « Dans un futur lointain, les humains sont connectés via des implants à un réseau commun. Ensemble, ils forment un organisme unique, le « Vivant ». La mort n’y existe pas : dès qu’un individu est « mis sur pause », son code génétique renaît dans un nouveau corps. Le nombre d’humains est constant – trois milliards. Le Vivant vacille sur ses bases lorsque l’impensable survient : un homme naît. Il est sans code, sans patrimoine, il n’est la réincarnation de personne. On l’appelle Zéro. Placé sous étroite surveillance, il devra trouver des réponses sur son identité dans un monde réputé parfait… Anna Starobinets déploie les codes de la littérature d’anticipation pour interroger d’une manière glaçante les traumas de nos civilisations virtuelles. Anna Starobinets, auteur phare de la jeune génération russe, vit à Moscou. Son premier ouvrage, le recueil de nouvelles Je suis la reine, a été finaliste du Grand Prix de l’Imaginaire 2014. Elle est traduite en huit langues. »

Je trouve le principe de base glaçant et j’ai donc envie d’en savoir plus ! Ce résumé donne l’impression que cette société, en trompant la mort, a définitivement changé la définition de l’humanité. Dans ce cadre, quelle est la place de Zéro ?

Et vous, cette couverture vous fait-elle craquer ? Quelles sont les couvertures qui vous donnent envie de dévorer un livre ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s