Rentrée littéraire 2015 : nos premiers coups de cœur !

Les ouvrages de la rentrée littéraire commencent à arriver en masse sur Bookeenstore ! Plus de 589 romans sont au programme de cet événement littéraire et il peut être facile de se perdre parmi toutes ces nouveautés ! Pour essayer d’y voir plus clair, voici trois romans qui valent le détour, et on vous explique pourquoi.

La petite femelle de Philippe Jaenada

La petite femelle Philippe JaenadaÇa parle de quoi : Après Sulak, Philippe Jaenada revient avec un nouveau roman biographique et s’attaque au destin de Pauline Dubuisson. Si ce nom ne vous dit rien, Pauline Dubuisson fut l’objet d’un procès retentissant dans les années 50, suite au meurtre de son amant. Détestée par la France entière, elle a fait couler beaucoup d’encre.

Pourquoi on aime : J’ai tout d’abord apprécié la démarche de Philippe Jaenada : bien qu’il ne le fasse jamais sentir à la lecture, car son rythme et sa plume sont très fluides, La petite femelle est le fruit d’un très gros travail de documentation. L’apport de toutes ces informations, le recoupement des différentes sources, l’attaque des commentaires et des témoignages fallacieux envers Pauline donne à cette enquête des airs de roman policier. J’ai ensuite été touchée par son approche de la personnalité de Pauline, qu’il place en éclaireuse de la génération à venir : on a « sacrifié » Pauline, non pas pour son crime passionnel, mais parce qu’elle était libre et indépendante et qu’elle ne se conformait pas aux comportements qu’on attendait d’une femme dans les années 50.

Enfin, je suis totalement séduite par la plume de l’auteur. Son style est riche et foisonnant, avec de nombreuses digressions qui en disent aussi long sur l’auteur que sur son sujet. Philippe Jaenada est plein d’humour, de second degré et d’autodérision : ça fait beaucoup de bien.

Vous aimerez si : Vous aimez les enquêtes policières et les enquêteurs au bagou charmeur ? Vous êtes à la recherche d’un roman original au style affirmé ? Je pense que La petite femelle va vous séduire.

> Si vous voulez en savoir plus sur La petite femelle, découvrez notre interview de Philippe Jaenada !

Vie et mort de Sophie Stark d’Anna North

sophie starkÇa parle de quoi : Sophie Stark est une personnalité complexe et intense. Etoile montante du cinéma indépendant américain, on découvre son parcours à travers les yeux de son entourage et les critiques de ses films.

Pourquoi on aime : Ce titre m’avait tapé dans l’œil il y a quelques temps, car j’aime beaucoup la couverture.  La lecture ne m’a pas déçue, loin de là ! J’ai aimé la maîtrise de ce roman choral.

Sophie est l’incarnation de l’artiste maudit : elle est tellement perméable au monde qui l’entoure, qu’elle voit trop bien, qu’elle semble s’en exclure. Cependant, le traitement du récit la rend fondamentalement humaine : on ne sait jamais vraiment ce qu’elle pense, car nous n’avons jamais son point de vu direct sur son histoire, et elle montre des visages assez différents aux différentes personnes qu’elle croise. Elle se nourrit des autres, mais les révèle également. Cela fait d’elle un personnage vraiment fort, réel dans ses contradictions. En plus des portraits des différents proches de Sophie, l’auteur nous « donne à voir » les films via les critiques cinématographiques d’un journaliste qui suit le parcours de Sophie.

L’atmosphère de ce roman est très prenante et Vie et mort de Sophie Stark parle d’amour et de passion avec élégance.

Vous aimerez si : Vous aimez les romans d’atmosphère centrés sur la psychologie des personnages ? Vous aimez les romans chorals maîtrisés et vous n’avez pas peur de suivre un personnage auquel on peut difficilement s’identifier (Sophie est unique, ce qui fait la force du personnage, mais cela ne la rend pas forcement sympathique de prime abord) ? Laissez-vous tenter par Vie et Mort de Sophie Stark.

Juste avant l’Oubli d’Alice Zeniter

Juste avant l'Oubli Alice ZeniterÇa parle de quoi : Après 3 mois de séparation, Franck part pour retrouver Emilie, sa fiancé qui fait une thèse sur l’auteur de polar Galwin Donnell, dans l’espoir de lui demander de passer sa vie avec lui. Il la rejoint sur Mirhalay, petite île coupée du monde, et dernière demeure de l’écrivain, alors qu’elle organise les Journées d’études consacrées à l’auteur.

Pourquoi on aime : Dans Juste avant l’Oubli, Alice Zeniter invente de A à Z un auteur si présent qu’il s’immisce dans la vie sentimentale du couple et si réel que le lecteur se demandera si il n’existe pas vraiment. La construction du roman, avec les extraits des livres de Galwin Donnell et les interviews au début des chapitres, les notes de bas de pages et les discussions enflammées lors du colloque donnent une belle profondeur à ce personnage. La plume d’Alice Zeniter est vive et malicieuse, ce qui rend la lecture très agréable.

En plus de cet exercice de création de personnage, Alice Zeniter offre ici une réflexion intéressante sur l’amour, à travers le couple d’Emilie et Franck, mais également le personnage de Jock, le gardien taciturne de l’île qui, par la faute de la misanthropie de Donnell et du culte voué à l’auteur après sa mort, se trouve seul sans personne pour être témoin de son existence.

Vous aimerez si : Vous aimez les ambiances de romans noirs savamment distillées ? La douce nostalgie des amours qui passent ? Alors Juste avant l’Oubli devrait être un bon compagnon pour votre liseuse !

Et vous, avez-vous lu ces romans ? Quels sont vos derniers romans préférés ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s