Interview : Les éditions Delpierre soufflent leurs deux bougies !

Chez Bookeenstore, nous aimons beaucoup le travail et les romans des éditions Delpierre : leurs couvertures sont magnifiques et nous sommes fans de leurs textes. Nous avons également un gros coup de cœur pour Claire North, que nous avons eu la chance d’interviewer il y a quelques temps.

Pour leur anniversaire, nous avons la joie d’accueillir les éditions Delpierre sur notre blog pour parler de leur ligne éditoriale et de leurs livres. Si vous ne connaissez pas encore cet éditeur, c’est le moment idéal de le découvrir car dix de leurs titres sont en promotion à 2,99€ pour l’occasion.

Interview des éditions Delpierre

  • Lorsque vous avez créé les éditions Delpierre il y a deux ans, quelles étaient vos envies et vos motivations ?

Les quinze premières vie d'Harry August Claire NorthC’est d’abord la réunion d’amis et de connaissances de l’édition. Quatorze hommes et femmes, plus précisément. Des profils très variés qui évoluaient dans l’éditorial, le commercial, la fabrication, la diffusion, la librairie. Bref beaucoup de talents et de compétences diverses et une grande expérience de l’édition.

A force de discuter entre nous de notre frustration de ne plus retrouver des livres qui donnent envie de voyager et de s’évader, eh bien on s’est dit qu’on allait faire ce qu’on rêvait de retrouver en librairie. Et donc ainsi est né l’idée d’une maison d’édition : les éditions Delpierre.

On a donc réuni, à quatorze, 50 000 € de capital et on a lancé l’aventure. C’est relativement peu pour lancer une maison d’édition qui a l’ambition d’avoir une large diffusion en France, en Belgique, en Suisse et au Canada francophone. Mais avec du cœur à l’ouvrage et une belle ligne éditoriale on a réussi à s’installer sur les tables des libraires.

Après le plus dur ça a été de rester et de trouver son créneau et son public. C’est ce que j’appelle le deuxième effet kiss-cool. Bon certes ce n’est pas très officiel comme terme, mais c’est bien de ça qu’il s’agit. Durer. Lancer une maison d’édition ce n’est finalement pas le plus difficile. Au début tout est rose (enfin pas vraiment mais presque). Les représentants sont très chaleureux, les libraires vous font confiance et les lecteurs sont curieux et vous découvrent.

Après le plus dur reste à faire : convaincre le lecteur et là, c’est un travail de longue haleine, cela se fait peu à peu et il faut gagner la confiance, surprendre et faire plaisir. Mais dans l’ensemble, avec des titres porteurs et des auteurs phares (comme Dana Stabenow, CJ Lyons, Louise Bachellerie ou encore Claire North) et le soutien des libraires nous avons réussi à créer une belle dynamique qui fait que, deux ans plus tard, on a une place, une existence et une reconnaissance.

Il faut dire que les éditions Delpierre jouissent d’une très belle image auprès des libraires, qu’ils soient libraires physiques ou numériques. Je pense que c’est la récompense d’un savoir-faire éditorial et de livres que nous voulons vraiment qualitatifs. Maintenant à nous d’augmenter cette reconnaissance.

  • Comment définiriez-vous la ligne éditoriale des éditions Delpierre ?le chagrin des cordes

Notre première devise a été « des beaux livres, pour des lecteurs avides de découvertes ». C’est un peu fourre-tout mais, au début, c’était surtout ça. Cela voulait dire surtout que nous serions assez ouverts à des coups de cœur et que nous ne nous empêcherions pas de prendre des paris, de faire des essais, voire des erreurs. Nous avons donc fait des thrillers, des romans historiques, des ouvrages de littérature générale, des documents-témoignages et mêmes des ouvrages d’art graphique contemporain et rock’n roll.

Et puis avec l’expérience et avec suffisamment de recul nous avons eu des retours de libraires et de lecteurs. Être à leur écoute implique que l’on va répondre à leurs choix. Et s’ils s’enthousiasment pour un livre ou une série cela nous encourage à persévérer, voire à développer plus cette partie de notre catalogue.

Pour l’instant et au vu de l’engouement pour nos ouvrages de thrillers et de romans historiques (nous publierons prochainement une magnifique trilogie sur les Templiers qui a été traduite dans plus de 20 langues dans le monde), c’est surtout cette partie que nous allons développer. Mais encore une fois, on ne s’interdira pas des incartades dans d’autres rayons.

  • Quels sont les livres qui ont particulièrement marqué ces deux années ?

Touch Claire NorthJ’ai une tendresse particulière pour les livres de Claire North (Les Quinze Premières Vies d’Harry August, Touch et bientôt La Soudaine Apparition de Hope Arden). D’abord parce que ce sont des livres magnifiques qui regorgent de rythme, d’action et d’imagination ; mais aussi parce que l’auteure est extrêmement jeune (elle est née en 1986) et est très prolifique et éclectique en pouvant aussi bien écrire du thriller, du fantastique que de la jeunesse. Bref c’est un véritable plaisir et un grand honneur de l’avoir au catalogue de notre maison d’édition.

J’aime aussi beaucoup les ouvrages de Dana Stabenow. Je dévore des polars depuis très longtemps et c’est un véritable plaisir de lire les aventures de l’enquêtrice Kate Shugak (La Mémoire sous la glace, Trafics en plein ciel, Mort en eaux vives et ce mois-ci À pierre fendre). Non seulement l’action est toujours passionnante mais surtout on voyage dans des terres extrêmes, dans les paysages désolés et sauvages de l’Alaska. C’est un dépaysement total, une immersion dans une culture et un pays d’une beauté époustouflante. Un livre à lire blotti au fond du lit, bien au chaud. C’est aussi un livre traduit par Jean-Daniel Brèque qui a insisté pour traduire Dana car il adorait les histoires qu’elle racontait. Et Jean-Daniel a traduit des auteurs aussi divers et prestigieux que Stephen King, Dan Simmons, Ken Follett, Greg Bear, Poppy Z Brite, Peter F. Hamilton ou encore Clive Barker.

  • Pouvez-vous nous présenter un de vos coups de cœur ?ligne de vie

Et bien, j’ai particulièrement été touché par Ligne de vie de David Menasche. Ce n’est pas un roman, mais un document-témoignage. Attention, si vous êtes sensibles vous allez pleurer du début à la fin. C’est un récit bouleversant et autobiographique d’un professeur qui, apprenant qu’il est atteint d’un cancer incurable, décide d’affronter son destin avec un courage remarquable et un optimisme indomptable. Il décide de faire un périple pour revoir le plus possible de ces anciens élèves et va donc traverser les États-Unis de long en large pour ce dernier pèlerinage. C’est un grand livre d’amour et de vie. Il donne envie de dire je t’aime à tous ses proches.

  • Que préparez-vous pour la suite ? Pouvez-vous nous parler de vos prochains titres ?

Nous allons continuer à bâtir le catalogue de nos auteurs à succès comme Dana Stabenow, Claire North ou encore CJ Lyons dont le troisième tome des aventures de Caitlyn Tierney (Les Racines du Sacrifice) sort très prochainement.

Mais si une maison d’édition se doit de bâtir sur ses auteurs et de continuer à soutenir leurs ouvrages, nous sommes aussi en train de chercher de nouveaux auteurs, car il faut toujours densifier son catalogue avec du sang neuf.

dana stabenowNous avons très récemment publié un livre dont nous sommes très fiers et qui remporte un beau succès : Tour de Vice. La traque d’un tueur en série dans le Paris contemporain par une équipe spécialisée dans la traque de ces dangereux psychopathes. C’est un livre très précis et efficace (tous les éléments techniques ont été validés par l’ancien patron de la Police Judiciaire de Paris), mais aussi un ouvrage très humain avec une galerie de portraits tous criants de vérité. L’auteur s’appelle Alex Türk et il est parlementaire. Cet homme est un féru de polar et, au gré d’une rencontre avec Jean-Christophe Delpierre ils ont évoqué ce projet : ça a donné Tour de Vice. Mais ce ne sera pas la seule enquête du commissaire Coblenz et l’équipe du GIRCS (Groupe d’Intervention et de Recherche des Crimes en Série) car nous sommes bien partis pour une deuxième aventure en 2017.

Comme je l’avais évoqué plus haut nous avons le grand honneur de récupérer Jack Whyte à notre catalogue. C’est un grand auteur de romans historiques d’origine écossaise et canadienne. Il a écrit une Trilogie des Templiers et nous sommes très fiers de la récupérer à notre catalogue. Le premier tome sortira en juillet 2016.

>>> Découvrez les éditions Delpierre à petits prix, jusqu’au 4 avril 2016 <<<

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s