Interview : Les éditions secrètes fêtent leur 1 an !

Cette semaine, nous sommes heureux d’accueillir les éditions Secrètes sur notre blog afin de leur souhaiter un joyeux anniversaire ! En effet, cela fait déjà un an que cet éditeur résolument tourné vers le numérique propose ses romans et recueils de nouvelles. Vous ne les connaissez pas encore ? C’est le moment de les découvrir à travers leur interview !

Interview des éditions Secrètes !

  • Lorsque vous avez créé les éditions Secrètes il y a un an, quelles étaient vos envies et vos motivations ?

Nous sommes des passionnés de lecture et de littérature. Nous avons toujours vécu entourés de livres. Toutefois, le déclic s’est fait en partant à l’étranger avec une liseuse comme seule compagne de voyage. C’était l’instrument idéal pour que la valise ne soit pas en surpoids, tout en ayant à portée de main toute sa bibliothèque. Nous avons voulu devenir un acteur du changement technologique en essayant de faire partager nos goûts littéraires et notre expérience. Nous avons eu l’envie de créer une maison d’édition dédiée aux livres numériques. C’est ainsi que « les éditions secrètes » sont nées.

  • Très bien, mais pourquoi « les éditions Secrètes » ? Vous ne souhaitiez pas être connus ?

Notre objectif initial était de ne faire que du livre numérique. Comme cela reste assez « confidentiel » pour le moment, le choix du nom s’est porté sur le caractère « secret » que pourraient avoir nos publications. Finalement, nos ouvrages vont également sortir en version brochée. Néanmoins, nous tenons à privilégier le numérique et il y a donc un décalage dans le temps entre la version ebook, qui sortira toujours en premier, et la version brochée quelques semaines plus tard.

Nous souhaitons éditer des ouvrages de fiction. Nous ne voulons pas nous spécialiser dans un genre particulier, contrairement à ce qui se fait dans le domaine de l’édition ces dernières années. En effet, nous estimons que la spécialisation est un frein à la créativité des auteurs et à leur notoriété. Dès qu’un auteur veut s’essayer à un nouveau style, il doit faire à nouveau les démarches de recherche d’un éditeur. Il perd du temps et une partie de son lectorat qui ne sait pas qu’il a publié un ouvrage ailleurs. Nous nous inscrivons dans une démarche d’accompagnement des auteurs à long terme et nous ne souhaitons pas travailler avec ceux qui souhaitent faire un « one-shot » avec nous. Notre démarche fondamentale reste celle de l’accompagnement global des auteurs pour leur permettre de laisser leur créativité s’exprimer.

Pour cette raison, nous leur ouvrons notamment un espace d’écriture sur un site internet spécifique qui s’appelle « l’Atrium. » Chacun de nos auteurs y a un compte propre qui lui permet de bénéficier d’un outil pour s’exprimer sur tous les sujets qui l’intéressent, sans contrainte éditoriale, ni censure de notre part. C’est aussi un moyen pour eux de créer des liens particuliers avec leurs lecteurs.

Notre démarche plaît aux lecteurs de notre maison d’édition qui y trouvent aussi le moyen de varier leurs lectures dans différents domaines de la littérature. Ils nous font confiance pour trouver des auteurs qui ont une belle plume et produisent des ouvrages originaux.

  • Quels sont les livres qui ont particulièrement marqués cette première année ?

corpus sexieSur une année, tous les livres que nous avons édités nous paraissent importants ! En effet, il faut comprendre que la relation entre un éditeur et un auteur n’est pas une relation professionnelle « normale. » Il y a une forme d’intimité particulière qui se crée et chacune des relations avec les auteurs est unique.

Le manuscrit, c’est le point de départ de la relation qui va se concrétiser au fur et à mesure autour d’un projet commun : produire un livre. Il y a une synergie à trouver entre les diverses compétences et sensibilités, c’est quelque chose de magique et de toujours renouvelé. C’est aussi un lien fragile car les émotions sont très présentes.

Le premier livre qui nous a marqué est évidemment Corpus Sexis de Camille Eelen. Il s’agit de notre première publication et c’était donc notre premier travail éditorial avec un auteur. Il s’agit d’un recueil de textes érotiques où l’auteur nous entraîne, avec une langue française très maîtrisée, vers des scènes qui se succèdent à l’image d’un journal. Très intimiste dans l’écriture, il y a un style érotique nouveau qu’on ne rencontre pas chez d’autres auteurs dans ce domaine.

Dans ce prolongement, Nora Gaspard nous a rejoint pour une réédition de son recueil Hurler des fleurs qui est dans la même lignée d’écriture. Pour nous, ces deux auteurs sont une découverte littéraire importante et annonciatrice d’un nouveau style littéraire dans l’érotisme. Nous souhaitons prolonger cette aventure littéraire particulière dans ce domaine, mais les auteurs ayant ce style sont très rares.

Nous avons également réédité des ouvrages de Jean-François Joubert : Le petit marchand de sourires, qui est un ouvrage d’une grande sensibilité, et, dans un tout autre genre, son roman policier Le mage du Rumorvan. Cet auteur nous a confié la réédition complète de tout ce qu’il a écrit depuis plus de dix années. Son style ayant évolué avec le temps, ces rééditions font l’objet d’un véritable travail de réécriture de l’auteur parfois. Il s’est essayé avec bonheur dans tous les styles ce qui en fait un auteur inclassable.labyrinthes

Evidemment, Laure Allard – d’Adesky nous a fait vibrer avec son Burger Royal nous a fait vibrer avec sa romance riche en émotions. Son succès parle de lui-même.

  •  Pouvez-vous nous présenter un de vos coups de cœur ?

Nous n’avons que des coups de coeur ! Difficile de choisir… On va vous présenter Franck Leduc avec son roman Le jour où j’ai passé l’arme à droite. C’est un roman burlesque, très original, qui nous a fait beaucoup rire. Un autre titre va sortir prochainement qui s’intitule Nègre de mendiants qui est dans la même veine de l’humour décalé, toujours aussi surprenant.

Dans un genre totalement différent, il y a également Christophe Guillemain avec son recueil de nouvelles fantastiques Labyrinthes. Comme vous le constatez, nous faisons le grand écart dans nos goûts.

  • Vous avez édité plusieurs recueils de nouvelles qui sont disponibles gratuitement, pourquoi cette démarche ?

feuLes recueils de nouvelles se lisent très bien en numérique. D’ailleurs, ce format d’écriture revient à la mode car il est adapté à notre monde contemporain où tout va vite et où il est difficile de se dégager de longues périodes de lecture. Nous les diffusons sous cette forme pour faire découvrir de nouveaux auteurs, dont les nôtres, et aussi pour découvrir de nouveaux talents. Plus de la moitié de nos auteurs ont été repérés lors de la sélection des textes dans le cadre de ces recueils de nouvelles.

Au-delà de l’écriture, c’est également leur personnalité qui nous touche. Les recueils de nouvelles sont un excellent moyen de faire connaissance sur nos manières respectives de travailler. C’est très enrichissant pour tout le monde.

On ne vous cachera pas que cela nous demande, en tant qu’éditeur, un travail considérable. Le prochain recueil de nouvelles sortira pour la période de Noël. En attendant, on laisse nos lecteurs découvrir Feu, Horrible monde et Edition secrète.

  •  Que préparez-vous pour la suite ? Pouvez-vous nous parler de vos prochains titres ?

Actuellement, nous avons plusieurs ouvrages en cours de finalisation. Un roman érotique très original de Nora Gaspard, intitulé Courbe salée, qui a pour personnage principale le désir féminin. C’est à la fois excitant, sensible et poétique. Ce sera notre prochaine publication le 29 avril.

En 2016, Lunahël, une jeune auteure, sortira son premier roman Dreanum pour le mois de juin 2016. Il s’agit d’un roman dans le domaine « steampunk », une intrigue à rebondissements multiples, servie par une écriture très mature.

Baroud d’honneur de Jean-Yves Barzic est également au programme : il s’agit d’une aventure haletante de deux retraités dont le passé de la guerre d’Algérie revient les hanter. Une histoire d’amour intergénérationnelle peut mener loin…

Moi, je voulais un labrador de Fred Esterel est un décoiffant et hilarant condensé d’expériences où la paternité est examinée à la loupe.

L’essence du mal de Laetitia Idir sortira également en juin : il s’agit d’une malédiction familiale, à l’image d’une tragédie grecque, sur un fond de fantastique. Une histoire contemporaine glaçante qui plaira aux amateurs de frissons !

Enfin, trois ouvrages de Jean-François Joubert seront réédités durant cette année : Le naufrage de Rose, Désirs d’île et Le parafer ordinaire. Trois ouvrages très différents dont le dernier est surréaliste !

Dans un tout autre genre, nous travaillons actuellement avec le dessinateur de BD François Boucq ; un projet qui devrait, si tout se passe bien, voir le jour courant 2016 : un projet novateur et original, qui sera produit uniquement en format numérique, mais on garde le secret…

  • En effet, l’année promet d’être bien remplie! Avez-vous encore quelques confidences à nous faire ?

Non, tout a été dit ! Juste à vous remercier pour votre soutien et votre accompagnement pendant cette année qui s’est écoulée. Bookeen a toujours été présente : c’est important quand on démarre de sentir des personnes qui nous accompagnent. Merci beaucoup !

Une réflexion sur “Interview : Les éditions secrètes fêtent leur 1 an !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s