Badass : le portrait de Bookeenstore

En octobre, un nouveau label éditorial vient dépoussiérer l’univers de la romance. Il s’agit de Badass et nous avons eu la joie d’échanger avec Stéphanie Giard, son éditrice.

Bonjour Stéphanie, pouvez-vous nous parler de la ligne éditoriale du label Badass et de ce qui fait sa différence ?LOGO_BADASS_COUL_ILlustrator8-[Converti]

Mmm… Je peux casser du sucre sur les copains ? =D

Bon, déjà, nous avons une ligne éditoriale qui ne se limite pas qu’à « publier tous les genres de la romance ». Nous publions de la romance pour des femmes qui aspirent à être autonomes, indépendantes, libres de mener leur vie et leur sexualité comme elles l’entendent, sans qu’un crétin de Parlement ou un macho leur dictent ses lois, ses choix. Nos héroïnes seront donc à l’image de ces femmes. Nous avons un message fort, une intention claire. Ce n’est pas qu’une ligne éditoriale qui se définit par son genre, son format de publication, son rythme de parution ou son prix. C’est une ligne éditoriale qui se définit par son état d’esprit et les valeurs qu’elle soutient. Bien sûr, la romance est une lecture plaisir, mais elle peut être bien plus : elle peut renvoyer des images positives de la femme.

Que certains continuent à dénigrer ce genre montre bien qu’il reste encore beaucoup à faire. Et ça tombe bien, on est prêt à relever nos manches !

Pouvez-vous nous parler des premiers titres qui paraissent ce 6 octobre ?

Cooking Dramacooking drama, c’est un peu mon carré de chocolat ! Dans ce premier tome, Casseroles & Sentiments, nous découvrons Maggy qui, du haut de ses 21 ans, décide de changer son destin pour vivre sa passion : la cuisine ! Et pas la popote de mémé, non ! La cuisine gastronomique, celle qui vous fait rêver, saliver… Un milieu où les femmes sont encore peu représentées, où il faut faire ses preuves, repousser ses limites. Clara Le Corre qui a navigué dans ce milieu le connaît bien, et elle a su avec humour donner vie à cet univers. Pour moi qui avais regretté que la finaliste de la dernière saison « Top Chef » ne remporte pas la victoire, j’ai trouvé en Cooking Drama de quoi réconforter mon petit cœur ! L’héroïne ne lâche rien, et ça fait du bien. Et puis le Chef est à croquer, même si c’est une tablette de chocolat à 85 %.

Avec Le Tigre de Tarcoola de Valérie Simon, nous sommes plongés dans l’Australie du XIXe siècle où des orphelines sont envoyées dans les colonies pour se trouver un mari. Mais Madeleine de Plessy aspire à tout autre chose ! Sauf qu’elle va bien vite tomber sur un os (*spoil* ou plutôt un cadavre). J’adore ce genre d’héroïnes impétueuses qu’on peut trouver tête à claques mais qui, dans le fond, tiennent surtout tête aux hommes ! On s’emmerderait sinon. Je pense d’ailleurs qu’avec cette série, Valérie a bien montré qu’une femme ne devrait pas obéir aux ordres aveuglément 😉

C’est une romance historique faite d’aventures, de passion et de rebondissements qui nous fait voyager dans une Australie à la fois magique, sauvage, inquiétante et dangereuse.
Madeleine va envoyer du pâté, je vous le dis !

tigre tarcoolaQuelles sont les lectures qui vous ont inspiré la création du label Badass ?

Ni Fifty Shades ni After en tout cas ! Bon, bien sûr, je lis de la romance, mais mes lectures sont variées : fantasy, SF, thriller, romans jeunesse, young adult… Je pense surtout que j’ai été beaucoup plus marquée par les princesses Disney, Buffy contre les vampires, ou encore le personnage de Lisbeth Salander. J’ai aussi adoré Negasonic Teenage Warhead dans Deadpool*. Clairement, on ne va pas se mentir, je kiffe grave quand les héroïnes bastonnent !

Mais ma véritable inspiration, je la tiens surtout de ma condition féminine. Avec nos romances, je veux montrer à chaque femme qu’elle est une héroïne du quotidien et ce, qu’elle se sente ou non badass. Car dans ma conception du mot, ce n’est pas forcément avoir les cheveux courts et le flingue à la main !

En créant ce label, on voulait avant tout s’éclater et faire passer un bon moment à nos lectrices. J’en avais marre des héroïnes passives qui cessent d’exister dès que Mister Beau-Gosse arrive ou, pire, qui acceptent les conditions de Monsieur sans broncher sous prétexte « qu’elle l’aime et qu’en fait, il l’aime aussi, mais il ne se rend pas compte du mal qu’il lui fait ». Je ne voulais pas d’héroïnes nunuches : je voulais des héroïnes badass ! De celles qui, plutôt qu’accepter un amour malsain et nocif, disent « NON », qui cherchent à gagner leur autonomie et leur indépendance, qui se battent pour obtenir ce qu’elles veulent, qui explorent leur sexualité librement. Pour la faire courte, des héroïnes qui se choisissent.

*Vanessa Carlysle, elle déchire aussi. En plus, elle a les cheveux longs !!

Juste entre nous et les lecteurs de Bookeenstore, que nous réservez-vous pour la suite ?

Plein de choses ! Enfin, j’ai surtout plein d’idées 😉 Déjà, l’une d’elles implique de convaincre le Très-Haut d’organiser un spectacle chippendales (bah voui, faut bien s’amuser de temps en temps =p). Bon, pas sûr que ma proposition passe… Mais qui sait ? Peut-être pour souffler notre première bougie… 😉

Sinon, j’ai deux collections en tête, mais ne mettons pas la corne avant la licorne – ça pourrait lui faire mal. Tout dépendra des manuscrits – et de l’accueil – que nous recevrons. Nous avons une ligne éditoriale forte, et on n’a pas l’intention de la lâcher !

Alors on compte sur toi (oui, oui, toi ! derrière ton écran =) pour nous soutenir et faire bouger les choses !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s