Interview : Les Editions Philippe Picquier

Cette semaine, nous avons la joie d’accueillir les Editions Philippe Picquier sur notre blog pour parler de leur ligne éditoriale et des livres qui ont marqué leur parcours.

La maison d’édition vient de fêter ses 30 ans et pour l’occasion, 30 de leurs titres sont en promotion à 3,99€ jusqu’au 1er mai 2017 ! Si vous ne connaissez pas encore cet éditeur, c’est le moment idéal de le découvrir !

Pouvez-vous présenter votre maison d’édition aux Bookeeneurs ?

le loup bleu

Les Editions Philippe Picquier viennent de fêter leurs 30 ans. La maison a été créée en 1986 à Paris avant de s’installer en Provence. Les années 1980 correspondaient à une époque heureuse qui a marqué le début de la découverte pour les français de la littérature étrangère avec la création de maison d’éditions comme Rivages et Métailié.

Ayant un fort intérêt pour l’Asie depuis l’adolescence et travaillant déjà dans l’édition, j’ai été rapidement attiré par la littérature d’Extrême-Orient. Je me suis alors rendu compte que, en ce qui concerne l’Asie, peu de choses avaient été créées ; le nombre d’éditeurs sur ce sujet était faible alors que le réservoir d’écrivain asiatique est très important et que le lectorat grossit de plus en plus.

Les Editions Philippe Picquier disposent d’un catalogue de 1500 titres, dont une collection de livres de poche et une collection jeunesse, consacré à la littérature d’Extrême-Orient et ont pour devise « L’Asie est suffisamment vaste pour qu’on ne s’occupe que d’elle« .

Les Editions Philippe Picquier fêtent leurs 30 ans cette année. Quelles étaient vos motivations et vos envies lors de la création de votre maison d’édition ?

Murakami

L’idée principale était d’organiser la parution de ces titres pour montrer toute la diversité de ces pays et pour accompagner le lecteur à travers ces cultures qui sont très différentes d’un pays à l’autre.

Il a fallu effectuer un travail de remise à niveau pour montrer l’existence de ces histoires qui n’avaient pas encore été mises en avant en France et pour permettre à cet énorme potentiel d’écrivains de rencontrer les lecteurs.

Le vrai challenge sur la durée était de permettre aux écrivains de trouver leurs places dans la littérature française.

Comment définiriez-vous la ligne éditoriale des Editions Philippe Picquier ?

C’est la Vie d’abord, dans toutes ses variations, de cultures à cultures avec au cœur la littérature dans sa version la plus ouverte et diverse à travers une collection jeunesse, des livres contemporains, anciens ou encore policiers.

Sur quels critères vous basez-vous pour choisir les manuscrits à publier ?

Les critères sont objectifs, mais également personnels comme chaque maison d’édition est différente en fonction de ses éditeurs. Le critère principal est la qualité de la littérature, dans la mesure où elle peut être comprise dans des pays occidentaux. Nous recherchons des écrivains qui dérangent, qui ont un style différent et qu’on aimerait lire en français.

Personnellement, je suis plus à la recherche d’une littérature qui me touche, d’une littérature moins avant-gardiste.

Quels sont les livres qui vous ont particulièrement marqué dans votre parcours ?

Plusieurs livres cultes restent des moments forts dans notre parcours :

Nosaka

La Tombe des lucioles de l’écrivain japonais Akiyuki Nosaka relate l’histoire de deux enfants pris dans les bombardements de Kobe en 1945. Le récit tourne autour de leur survie, mais aussi de l’amour entre un frère et une sœur. L’histoire a été retranscrite à l’écran à travers le film d’adaptation Le tombeau des lucioles.

Les Bébés de la consigne automatique est un roman japonais de Ryu Murakami sur deux orphelins et leurs quêtes d’identité au sein d’un Tokyo fou et déjanté. Ce roman, extrêmement moderne, est un exemple de littérature extraordinaire avec une écriture très colorée et endiablée.

Le Loup bleu de Yasushi Inoue est un roman historique sur l’histoire épique de Gengis-khan, l’énigmatique conquérant qui devint le légendaire « Loup bleu ».

années douces

Les années douces de Kawakami commence avec la rencontre hasardeuse entre une jeune femme et son ancien professeur de japonais. C’est un très beau roman avec des tonalités douces, comme son titre l’indique, et qui est très important pour nous.

Pouvez-vous nous présenter un de vos coups de cœur ?

Difficile de n’en choisir qu’un seul ! Les années douces de Kawakami permet réellement d’entrer en résonance avec le Japon, il transmet le sentiment de l’éphémère, du temps et des saisons qui passent. Les Notes de chevet de Sei Shonagon est un titre important de la littérature japonaise du XIème siècle. Cette œuvre se compose de nombreuses notes avec des phrases courtes et une écriture presque poétique et impressionniste.

Pouvez-vous nous parler de vos prochains titres ?

champ céleste

Un de nos derniers ouvrages est Un chant céleste de Yan Lianke qui est un des plus grands écrivains de Chine. C’est un texte court sur une femme qui vit dans un petit village et qui fait tout pour élever ses enfants, malgré le fait qu’elle soit très pauvre. Il s’agit d’un hymne à la vie, un livre très émouvant qui atteint presque la valeur de mythe.

Nous remercions Philippe Picquier d’avoir pris le temps d’échanger avec nous et nous espérons que ce portrait d’éditeur vous donnera envie de découvrir son merveilleux travail !

2 réflexions sur “Interview : Les Editions Philippe Picquier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s