#BookeenCafé Romans historiques : Découvrez Patrick F. Cavenair !

Le jeudi 15 novembre 2018, l’équipe Bookeen vous invite à rencontrer des auteurs exceptionnels lors de notre Bookeen Café Romans Historiques, en compagnie de nos partenaires DéjàLu et Vendredi Lecture !

———————————————————————————

Aujourd’hui, rencontrez Patrick F. Cavenair, auteur du roman La tentation du présent, publié aux Editions Marivole ! Nos partenaires DéjàLu et Vendredi Lecture ont également posé deux questions chacun à l’auteur, saurez-vous les reconnaître ? 😉

Interview de Patrick F. Cavenair

Bonjour Patrick,

Tout d’abord merci de nous accorder quelques instants pour répondre à nos questions !

Pouvez-vous nous parler de votre dernier roman La Tentation du présent ?

tentation du présentLa Tentation du Présent s’inscrit dans le registre de l’uchronie. Il s’agit de revisiter l’Histoire en changeant un détail, et ce détail peut tout faire basculer. Mon personnage principal, Armand, découvre dans le métro parisien, au printemps 1968, un étrange tunnel qui lui permet de revenir 24 heures plus tôt dans sa vie. Ce procédé surprenant va lui redonner goût à la vie. Il va peu à peu s’amuser à provoquer des situations qu’il pense prévisibles, jusqu’à modifier le cours de l’Histoire… à ses risques et périls. Car malgré cette nouvelle maîtrise du temps, les événements ne se déroulent pas comme il le pensait. Armand, va ainsi influencer les décisions de Daniel Cohn Bendit et du Général de Gaulle… c’est la liberté que nous offre le roman. Mais pour cela, il m’a fallu m’appuyer sur un corpus historique rigoureux.

Quel a été votre processus de création de l’histoire du personnage principal Armand ?

Le lecteur d’un bon roman doit se sentir différent entre la première et la dernière page du livre. Pour les personnages, c’est pareil. Armand commence sa vie, désespéré, en se jetant sous le métro à la première page du récit. Et pourtant, à sa grande surprise, il n’est ni mort, ni blessé. Je voulais qu’Armand découvre par le célèbre vers d’Horace, carpe diem, l’importance de vivre avec son temps et de profiter de chaque minute sans s’inquiéter du futur, sans regretter le passé. Ainsi, au fil du roman, son caractère très introverti s’ouvre, sa vie prend un nouveau sens, non pas grâce au retour sur le temps que lui permet le tunnel, mais surtout parce qu’il s’intéresse aux autres, il découvre le mystère des relations familiales – avec ses non-dits – les relations de voisinage, l’amitié et l’amour. Ces quatre types de relations modèlent profondément nos vies. Et c’est ce qu’Armand découvre. À ce titre, La Tentation du Présent est un roman initiatique.

Quelle(s) est/sont votre/vos source(s) d’inspiration en tant qu’écrivain ?

J’ai puisé dans mes propres souvenirs des années 70, ceux qui ont été influencé par les mouvements de 1968. Ce fut très amusant de retrouver les situations, les objets, les vêtements, les chansons, les voitures, les émissions de l’ORTF… tous ces marqueurs d’une époque. J’ai eu l’occasion également de visiter avec des spécialistes les lieux secrets du métro, en restituant les bruits, les couleurs et les odeurs des vieilles rames Sprague aux sièges en bois et dont les moteurs rappelaient le bruit d’une essoreuse à salade ! Enfin, j’ai pu puiser à la source elle-même, c’est-à-dire dans la bibliothèque de la Sorbonne.

Avez-vous d’autres projets d’écriture en cours ? Si oui, pouvez-vous nous en parler ?

Je termine un autre roman qui se déroule aussi au plus proche du pouvoir, comme tous mes romans. Cette fois-ci, le pouvoir n’est plus dans la rue. Il est à l’Élysée. Pour écrire ce livre, j’ai fait des rencontres et des découvertes surprenantes. L’écriture du livre a été une aventure parallèle qui m’a réservé de nombreuses surprises… !

austerQuel est votre livre préféré ? Quel est le dernier livre que vous ayez particulièrement apprécié ?

Il est bien difficile de circonscrire les plaisirs littéraires à un seul livre. Les livres sont des couleurs, une seule rendrait la vie bien monotone ! Mais si vous m’autorisez plusieurs époques, je choisirais bien L’homme qui rit, de Victor Hugo ; et La promesse de l’aube, de Romain Gary. Ce sont deux romans au style envoûtant et d’une construction romanesque absolue. Mon dernier livre, c’est 4,3,2,1 de Paul Auster. Après avoir fait voler les pavés de mai 68, j’ai voulu me saisir d’un pavé américain !

Quelle période de l’Histoire aimeriez-vous pouvoir visiter ?

Le Moyen Âge m’a toujours beaucoup séduit par sa longue traversée embrassant plusieurs siècles. Je l’ai un peu abordé dans Fusion froide. A contrario, mai 68 a été – selon les dires de Pompidou – le seul mois de mai de 30 jours ! En effet, le 31, l’essence revenait et les Parisiens sont partis loin des pavés, à la plage ! Il n’y a jamais eu autant de morts sur les routes que ce week-end-là !

fusion

Tous les mardis, nous demandons à nos lecteurs de partager leur #MardiConseil. Pour les vôtres : quel(s) auteur(s) vous inspire(nt) et quelle(s) lecture(s) vous a/ont le plus marqué ?

tarttPour sa puissance littéraire, parmi les ouvrages contemporains, je recommande vivement Le Chardonneret de Dona Tartt. La dérive de deux adolescents déjantés est poussée à l’extrême limite. Il y a une profondeur proustienne mise à la sauce américaine. Une réussite. Dans les classiques de la Pléiade, Belle du Seigneur est un exercice de style éblouissant. La pensée de chaque personnage se traduit par une écriture spécifique. Enfin, je dirais, pour le phrasé et la respiration des mots : Flaubert est notre modèle à tous. Observez la subtile évolution des personnages et l’art de la ponctuation. Enfin, en matière de littérature historique, je lis toujours avec émerveillement les biographies de Stefan Zweig. Personne ne sait mieux que lui habiter un personnage.

 

Chaque lundi, nous posons #LaPetiteQuestionDuLundi, souvent insolite, à nos lecteurs. En voici une qui a récemment eu beaucoup de succès : avec quel auteur ou personnage souhaiteriez-vous être coincé dans un ascenseur et pourquoi ?

Avec Stephen King. Car l’ascenseur représente assez bien la mécanique que cet auteur sait mettre en place. Un milieu clos, banal, oppressant, et des personnages dont le comportement vous fait sombrer dans les profondeurs de l’âme ou nous élever dans les sommets de la folie. Cela dit, pour l’anecdote, il m’est arrivé de prendre l’ascenseur avec Jean d’Ormesson. À l’issue de notre très court voyage dans la verticalité il m’a proposé de venir prendre le thé chez lui. Je regrette encore de n’avoir pas accepté son invitation. C’eût été une rencontre épatante !

Quel livre déjà lu souhaiteriez-vous oublier pour avoir le plaisir de le (re)découvrir, comme si c’était la première fois ?

Au contraire ! Je voudrais ne rien oublier de Cyrano, pas un vers, et me laisser emporter par le verbe fougueux et les alexandrins d’Edmond Rostand. J’ai vue la pièce de théâtre dans sept versions différentes. Et malgré tout, le dernier acte me tire encore des larmes : « comme vous la lisez – cette lettre ! ». Roxane découvre et résume, en quelques mots, tout le sens de la tragédie. J’aime tellement cette pièce, que la dernière fois, j’ai subtilisé la lettre que laissait échapper Michel Vuillermoz à la fin d’une représentation à la Comédie Française ! Je la garde précieusement, elle a encore le sang de Christian et les larmes de Cyrano.

Quelle lecture vous a valu une nuit blanche ? Le fameux « Encore un chapitre et j’arrête ».

Le premier livre qui m’a emporté était Germinal de Zola. J’avais quatorze ans, et, coincé dans les profondeurs humides de la mine avec Chaval, j’ai poursuivi ma lecture à la lueur de plus en plus faible d’une lampe de poche. J’étais Chaval !

zola

———————————————————————————

Envie d’en savoir plus ? Alors venez rencontrer Patrick F. Cavenair au Bookeen Café, le 15 novembre prochain ! 🙂

Visu-bannière-FB2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.